Comme Cendrillon, le voleur laisse ses baskets

Modifier

Avignon | Fait divers
Le 5 mai dernier, une Avignonnaise, qui venait de coucher sa fille dans sa chambre située au 1er

Avignon | Fait divers

Le 5 mai dernier, une Avignonnaise, qui venait de coucher sa fille dans sa chambre située au 1er étage, a été surprise de constater dans la pénombre, qu’un homme se trouvait dans sa cuisine au rez-de-chaussée. En la voyant, l’homme, qui venait de dérober un téléphone portable et un appareil photo, a pris la fuite.
Mais comme Cendrillon il a laissé sur place ses chaussures : pas une pantoufle de vair mais une paire de baskets qu’il avait sans doute enlevée pour ne pas faire de bruit.

Les policiers, en exploitant une empreinte ADN, ont identifié Ryad, un Avignonnais âgé de 19 ans et l’ont interpellé mardi.
Déféré hier devant le tribunal correctionnel d’Avignon dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate, Ryad, qui est en état de récidive légale, a sollicité un délai pour préparer sa défense.

Il s’agit pour lui de pouvoir produire son passeport qui démontre qu’il se trouvait au moment des faits reprochés en Tunisie où il s’est rendu pour les obsèques de son père. “Si le passeport ne permet pas de le démontrer, le tribunal en tirera les conséquences“, a prévenu le procureur Marchal qui a sollicité un placement sous contrôle judiciaire. “C’est pas moi, c’est pas moi du tout, vraiment pas du tout“, a insisté le prévenu.

Assisté de Me Eraud, il a été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de produire son passeport lors de l’audience de jugement fixé au 9 octobre.


B.H /La Provence